Critique - Harry Potter et les Reliques de la Mort : 2e partie

Critique - Harry Potter et les Reliques de la Mort : 2e partie
Great Saiyen-Man
Digital Québec

Après 15 ans, c'est officiellement la fin pour Harry Potter et ses amis. La magie s'éteint de belle façon avec ce dernier épisode ou Poudlard sera l'office d'une guerre sans précédent et c'est particulièrement agréable de retourner dans les murs de ce château.

Voici un résumé du volet:

Harry Potter et ses amis continuent leur quête des Horcruxes manquants afin de détruire l'immortalité de Lord Voldemort. Pendant ce temps, le Seigneur des Ténèbres prépare l'attaque finale de Poudlard dans le but d'exterminer les protecteurs du Bien.

Dans cette deuxième partie de cette finale épique, la bataille entre les forces du bien et celles du mal du monde des magiciens se concrétise dans les murs de l'école de sorcellerie Poudlard. Les enjeux n'ont jamais été aussi grands et personne n'est en sécurité. Harry Potter sera appelé à faire face à son ultime ennemi alors qu'il se rapproche de la confrontation tant attendue avec Lord Voldemort. Tout se termine ici.

Critique:

Les reliques de la mort: 2e partie commence exactement ou la dernière partie c'est terminé. Harry et ses amis se retrouve chez Bill et Fleur alors que leur compagon l'elfe Dobby est décédé d'une tragique façon au dépend de Bellatrix Lestrange. Harry, Ron et Hermione sont toujours à la recherche d'horcruxes et contrairement à  l'épisode précédent, ses derniers ne perdront pas de temps à les chercher et c'est ce qui créé un rythme beaucoup plus rapide et mieux adapté à l'univers que ce que le film précédent nous proposait.

Malgré un film qui met de l'avant davantage de scènes « d'action », cela n'empêche pas le film de bien dépeindre de nouveau la relation entre les trois protagonistes et le caractère émotionnel des personnages est tout aussi bien développé. Par contre, la deuxième partie du film perd de cette qualité et les dialogues sont beaucoup plus faibles ce qui est dommage.

Autre point à souligner, la plupart des éléments sont expliqués, mais certains d'entre eux manquent énormément de détails, mais je persiste à croire que les producteurs ont essayé de faire la part des choses pour combler les admirateurs des livres et ceux qui n’ont pas lu le roman.

David Yates nous livre, encore une fois, une excellente réalisation. Les décors sont riches et certaines scènes du film sont à couper le souffle.Yates a toujours eu l'audace de s'appliquer à nous donner des plans magnifiques. Comme toujours, la direction artistique se prête magnifiquement à la thématique du film. Depuis le prince de sang-mêlée, la direction photo a trouvé le ton juste et elle est encore tout simplement géniale. D'ailleurs, ce film nous livre une des scènes les plus puissantes que la série n’est jamais connue. Je dois dire que j'en ai eu des frissons, car elle était accompagnée d'une magnifique composition signée Nicolas Hooper, qui a été remplacé par Alexandre Desplat pour les deux derniers films. Petite déception de ce côté, car les nouvelles compositions de Desplat ne sont pas aussi puissantes que ceux qu'il avait composés pour la première partie.

Il est intéressant de constater à quel point les acteurs Daniel Radcliffe, Rupert Grint et Emma Watson ont grandis en tant qu'acteurs et qu'ils sont en pleine possession de leurs moyens. Un changement qui est bien représenté par la dernière scène du film. Je ne peux m'empêcher de mentionner les performances extraordinaires de Ralph Fiennes (Voldemort) et Alan Rickman (Severus Rogue), qui sont tout simplement parfaits dans leurs rôles.

Pour conclure, même s'il y a une certaine baisse de régime dans la seconde partie du film, il n'en demeure pas moins le meilleur de la série. Le récit est bien développé, il fait preuve d'une belle finesse et la réalisation est superbe. Je dois avouer que j'ai toujours été vendu à l’atmosphère de Poudlard et cet immense environnement donne lieu à une bataille épique et à des séquences magnifiques, ce qui procure une finale digne de cet univers magistral.

C'est avec tristesse que je dis au revoir à Harry Potter, mais le jeune sorcier nous laisse sur une note merveilleuse et elle va sans doute durer encore quelque temps!

*Je ne crois pas que le 3d était nécessaire, il n'alimente pas l'expérience du film, mais il n'est pas un inconvénient pour autant.

Dernière mise à jour: 15 juillet 2011 à 00:00

Recommandations

Conception - Thomas Thibault-Vincent
411 Films | 152 Nouvelles | 155 Vidéos
Digital Québec ©2009-2017. Tous droits réservés.