La méthode Scrum

La méthode Scrum
Great Saiyen-Man
Digital Québec

De nos jours, la plupart des entreprises utilisent une méthode de hiérarchie pyramidale basée sur une échelle de l'expérience et des compétences. Les rôles au sein de l'équipe de production sont attribués de façon traditionnelle, stricte et individuelle. Les projets sont souvent basés sur du long terme et le changement n'est pas à proscrire.

Le livre de Guillaume Bodet, Scrum en action, nous présente une méthode qui permet de mettre en pratique une gestion plus souple et plus efficace. L'ouvrage explique, par le biais d'une situation dite réelle, tous les points importants de cette nouvelle formule. La situation dite réelle explique tous les changements en comparant le système de gestion classique et l'efficacité que scrum peut apporter à une entreprise. La démarche simpliste du livre nous permet de bien définir les éléments clés de Scrum. Voici ce que j'ai retenu.

Cette procédure de travail met l'accent sur la facilité à apprécier le changement. Elle mise surtout sur une agilité hors pair. Scrum s'appuie sur des idéaux de partages et d'égalités. Chaque personne n'est pas inférieure ou supérieure à une autre personne. Le travail d'équipe est la clé! Comme dans toute bonne équipe, l'entraide est de mise. Bien qu'il n'y a pas de personne avec une force de supériorité, il y a quand même une personne qui doit prendre les décisions. Cette personne est le product-owners. Le product-owners a le mandat de prendre les décisions rapidement et c'est lui qui oriente les autres. Il doit être un motivateur. Il doit donner envie à l'équipe d'avoir des résultats.

Il y a beaucoup de nouveautés dans le procédé Scrum. Les aspects de solidarité, de changement, de respect, d'unification et de maniabilité sont révélateurs d'un esprit d'équipe qui avance de façon continue et sans reculer. Un product-owners doit être polyvalent, c'est-à-dire qu'il est compétent dans presque tous les domaines. Le plus important : il doit être capable de faire la gestion adéquate du projet dans son ensemble. Sa tâche la plus difficile est d'être à l'écoute. Tout comme le chef d'équipe d'un système traditionnel, il est la tête et le coeur de l'équipe. Son leadership est sa plus grande force! Il doit être présent pour l'équipe dans toutes les situations. Par contre, la grande différence, c'est qu'il ne doit pas se croire supérieur aux autres. D'ailleurs, il doit tout voir à court terme. Il doit accepter les changements et les modifications qui viennent à lui. Il priorise le développement par l'entremise d'un product backlog. Le product backlog est une liste de tout ce qui doit être fait et qui est directement relié au sprint.

Les sprints sont les éléments clés de Scrum! Ils sont gérés par les stand-up meeting qui peuvent être comparé à des meetings coutumiers, sauf que ceux-ci doivent se faire debout et ils font appel à toutes les personnes qui font partie du projet. C'est avec les stand-up meeting que les tâches sont divisées en unité de travail et choisie par les membres de l'équipe. Chaque personne doit volontairement choisir une unité de travail. Ces stand-ups sont ordonnés quotidiennement par le scrum master.

Le Scrum master est chargé de s'assurer que le processus Scrum est proprement exécuté et que le rythme est maintenu. Le scrum master doit aussi s'assurer de la motivation des membres de l'équipe. Tout comme pour le Product-owner, le scrum master n'est pas le chef. Dans scrum, il n'y a pas de dominateur. La différence avec le chef de projet traditionnel est la suivante : le scrum master est seulement responsable de l'efficacité de l'équipe et il n'a pas besoin de détailler à long terme le travail nécessaire à l'aboutissement du projet. C'est le Scrum master qui établie la quantité de travail et qui estime le temps nécessaire à son exécution. C'est ce qu'on désigne respectivement comme la vélocité et le planning poker.

C'est avec le tableau de bord Scrum que les unités de travail sont ordonnées. L'équipe prend connaissance du travail à accomplir et les priorités sont listées de haut en bas et de gauche à droite. C'est le tableau qui dicte les tâches à accomplir et les tâches qui ont été réalisées. C'est avec la notion de Done que l'équipe de travail peut définir, par des critères de qualité, si la tâche est accomplie avec succès.

Scrum met l'accent sur des objectifs réels et réalisables à court terme. Scrum permet des résultats rapidement.

La dynamique d'équipe est un facteur essentiel dans Scrum. L'équipe est responsable d'elle-même et de sa façon de travailler. Elle a une maîtrise sur ce qui doit être fait et il n'y a pas un chef derrière qui contrôle.

Dernière mise à jour: 14 septembre 2011 à 18:01

Recommandations

Conception - Thomas Thibault-Vincent
411 Films | 152 Nouvelles | 155 Vidéos
Digital Québec ©2009-2017. Tous droits réservés.