Harry Potter 1 à 7 - les Reliques de la Mort: 1re partie

Harry Potter 1 à 7 - les Reliques de la Mort: 1re partie
Great Saiyen-Man
Digital Québec

Nous approchons bientôt de la fin et Harry, Ron et Hermione doivent affronter des défis de haut calibre, aucun endroit n’est sûr et la menace est partout! Avec cette première partie, la franchise nous emmène en dehors de Poudlard et c’est ce qui en fait un film unique et beaucoup plus riche que les précédents de la série.

Voici un résumé du volet:

Harry, Ron et Hermione décident de se lancer dans la quête de la destruction des Horcruxes. Laissant leurs amis, Poudlard et l'Ordre du Phénix derrière eux, ils tenteront de mettre fin à la vie de Lord Voldemort en détruisant ses 7 Horcruxes dans lesquels il a réparti son âme. À chaque Horcruxe correspond un endroit différent et de nouvelles victimes. Harry, Ron et Hermione devront faire preuve de courage et de sang-froid dans ce dernier volet qui opposera Voldemort et ses Mangemorts à Harry et Poudlard afin que le Mage Noir ne réussisse à étendre son emprise sur le monde des sorciers.

Critique:

Toujours ancrée dans une thématique inquiétante, la direction que l’intrigue prend est assez claire. La relation entre les trois protagonistes est mise de l’avant et le caractère émotionnel des personnages est extrêmement bien développé. Si vous aimez les personnages, vous n’aurez aucune difficulté à apprécier le film, mais c’est aussi ce qui fait son principal défaut, car le rythme est lent par moment et certaines longueurs peuvent se manifester.

Dès les premières minutes, on veut nous montrer que la menace ennemie est partout et c’est compréhensible jusqu’à un certain point. Malheureusement, les scènes trop amusantes prennent parfois trop le dessus sur l’aspect dramatique et dans un contexte de danger absolu et d’exil, c’est difficile d’y croître. Je persiste à croire que l’aspect d’angoisse aurait dû être mieux instauré dans la construction du récit, c’est ce que j’aimais du sixième film et je crois que le septième film manque un peu le bateau ce coup-ci. D’autre part, le fait d’avoir coupé le livre en deux se ressent, car quand le film se termine on reste sur notre faim, mais je pense que la première partie arrête au bon moment.

Autre point à souligner, certains éléments n’ont pas encore été expliqués et il commence à se faire tard. Par contre, je suis sûr que la production a bien calculé son coup puisque le septième livre était sorti lors du tournage des deux derniers films. Il faut aussi comprendre que les producteurs ont essayé de faire la part des choses pour combler les admirateurs du livre et ceux qui n’ont pas lu le roman.

Ne vous en faites pas, le film est à la hauteur et il sera vous combler amplement.

La réalisation de David Yates est parfaitement alimentée par le scénario. Nette amélioration au niveau des combats de sortilèges, ils étaient plus courts et plus intenses. Comme toujours, la direction artistique se prête magnifiquement à la thématique du film. La direction photo est tout simplement géniale, les environnements sont superbes et c’est ce qui fait la force du récit. Avec la coupe de feu, on avait eu l’occasion de voir des paysages différents et enfin nous pouvons pleinement découvrir des environnements autres que Poudlard et les environs. J’ai particulièrement aimé l’endroit avec les vieilles tentes roulottes, c’est de toute beauté. Alexandre Desplat en remplacement de Nicholas Hooper, livre des trames musicales sublimes et originales.

Les acteurs Daniel Radcliffe, Rupert Grint et Emma Watson livrent leurs meilleures performances à ce jour. Ils sont pleinement en possession de leurs moyens et c’est tant mieux, car ils sont livrés à eux-mêmes pendant presque tout le film. Après autant de films, ils sont en mesure de bien comprendre la profondeur émotive de leurs personnages. Je ne veux pas vous dévoiler quoi que ce soit, mais il y a une scène ou les trois comédiens sont confrontés un à l’autre et ils atteignent de nouvelles prouesses. Même s’il apparait dans seulement une scène, Alan Rickman (Rogue) livre la meilleure performance du film. Encore une fois, Ralph Fiennes démontre son grand talent d’acteur et on a parfois l’impression de retrouver une touche d’Adolf Hitler dans son personnage de Voldemort.

Pour conclure, malgré qu’il s’agit techniquement d’un excellent film, vous avez sans doute compris que j’ai été déçu par certains points, c’est peut-être que j’avais trop d’attentes ou tout simplement parce que j’avais relu le livre une semaine avant le visionnement. Même si les paysages sont magnifiques, personnellement j’aimais mieux l’atmosphère de Poudlard, le contexte d’école et de relation interpersonnelle. Ce n’est plus vraiment le cas dans ce film ou l’aventure des trois personnages principaux devient le point culminant de cette épopée. Malgré les quelques petits défauts minutieux auxquelles je me suis attardé, dans l’ensemble j’ai bien aimé ce septième film et je le recommande sans hésiter à tous les cinéphiles. J’ai déjà hâte au mois de juillet prochain et j’espère sincèrement que la conclusion finale rendra justice à la qualité de l’œuvre et de cette merveilleuse saga.

Dernière mise à jour: 19 novembre 2010 à 00:00

Recommandations

Conception - Thomas Thibault-Vincent
411 Films | 152 Nouvelles | 155 Vidéos
Digital Québec ©2009-2017. Tous droits réservés.